Mobilité sociale

 

Lire les tables de mobilité
Quelle mobilité ?
Pourquoi ?
Mobilité structurelle
Mesure
Evolution GSP
Agriculteurs
A.C.C.E.
C.P.I.S.
P.I.
Employés
Ouvriers
École
Famille
Tests

Les cadres et professions intellectuelles supérieures

Les cadres ont connu l’expansion la plus rapide, plus de 5 % par an de 1954 à 1975, près de 4 % par an depuis ; il est vrai que l’effectif de départ était faible : 430 000 en 1954.
Dans les années cinquante, la croissance des ingénieurs, poussée par l’industrie lourde et l’électrification, a été spectaculaire (8 % par an). Ensuite, elle s’est amenuisée, tout en restant forte, à 5 % par an, grâce à l’expansion des spécialités de l’électronique et surtout de l’informatique. À partir des années quatre-vingt, face à la concurrence, les entreprises ont renforcé leur potentiel technico-commercial et le nombre d’ingénieurs chargés de ces fonctions a augmenté de plus de 10 % par an. La croissance des professeurs et des médecins salariés a été la plus élevée (9 % par an) de 1960 à 1975 à la suite de la prolongation de la scolarité qui s’appliquait aux générations du babyboom (la scolarité obligatoire avait été portée à 16 ans en 1959) et de l’extension du système hospitalier. Depuis, la croissance s’est ralentie ; seul le nombre d’enseignants du secondaire et du supérieur a continué d’augmenter pour faire face à la prolongation de la scolarité.
Les autres cadres administratifs et commerciaux ont progressé à un rythme plus régulier, de 4 à 5 % par an avant 1975 et de 2 à 3 % depuis. Le ralentissement a été sensible dans la fonction publique malgré le développement de l’encadrement des collectivités locales à la suite de la décentralisation de 1982.
Les professions libérales sont traditionnellement classées avec les cadres. Cela se justifie par leur niveau culturel et économique et par leur expansion : leur nombre a augmenté de 3 % par an depuis la fin des années soixante. En effet, les professions médicales libérales ont bénéficié de l’ouverture considérable du marché de la santé avec une clientèle rendue solvable, presque sans limite, grâce à l’assurance maladie. Le numerus clausus à l’entrée des études, institué en 1972 (mais resté fort élevé pendant plus de dix ans), n’arrêtera leur croissance qu’après l’an 2000.

Questions :

L'augmentation du nombre d'ingénieurs est liée :
      au progrès technique       à la concurrence       au développement de la scolarisation
      à l'augmentation de la taille des entreprises       au développement de la fonction publique

L'augmentation du nombre de professeurs est liée :
      au progrès technique       à la concurrence       au développement de la scolarisation
      à l'augmentation de la taille des entreprises       au développement de la fonction publique

L'augmentation du nombre de cadres administratifs et commerciaux d'entreprise est liée :
      au progrès technique       à la concurrence       au développement de la scolarisation
      à l'augmentation de la taille des entreprises       au développement de la fonction publique

L'augmentation du nombre de cadres de la fonction publique (hors enseignement) est liée :
      au progrès technique       à la concurrence       au développement de la scolarisation
      à l'augmentation de la taille des entreprises       au développement de la fonction publique

Les professions libérales sont-elles toutes des professions médicales ?
      OUI       NON



Mise à jour en mars 2009