Mobilité sociale

 

Lire les tables de mobilité
Quelle mobilité ?
Pourquoi ?
Mobilité structurelle
Mesure
Evolution GSP
Agriculteurs
A.C.C.E.
C.P.I.S.
P.I.
Employés
Ouvriers
École
Famille
Tests

Les artisans, commerçants et chefs d'entreprise

Les artisans sont 650 000 en 2005 (34 % des non-salariés), contre 750 000 (38 %) en 1990. Les commerçants, de 675 000 en 1990, sont passés à 600 000 aujourd’hui. De l’autre, les chefs d’entreprises de dix salariés ou plus ont des effectifs stables, 125 000 environ [...]
Se qualifier dans un métier de l’artisanat nécessite un choix précoce d’orientation, qui n’a pas été valorisé au début des années quatre-vingt-dix. L’apprentissage et la formation sont en effet des préalables à l’exercice d’un tel métier, et ce type de parcours a été de moins en moins choisi par les jeunes écoliers, car souvent mal considéré. Selon l’enquête Formation et qualification professionnelle (FQP), 17,5 % des jeunes qui ont terminé leurs études initiales entre 1998 et 2003 étaient titulaires d’un BEP ou d’un CAP. Ils étaient 24,5 % à sortir avec l’un ou l’autre de ces diplômes entre 1993 et 1998. [...]
Certaines professions ont fortement évolué au cours des quinze dernières années dans le monde non salarié. Les professions les plus touchées par la baisse de leurs effectifs sont les petits détaillants en alimentation générale, en produits de luxe mais aussi en bricolage, bazar et quincaillerie ainsi qu’en équipement de la personne (habillement...) et articles de sport. Leur nombre baisse de plus de moitié en quinze ans. Cette diminution reflète le développement des moyennes et grandes surfaces, qui depuis quarante ans, « captent de plus en plus de parts de marché ». Le commerce de proximité souffre de cette concurrence : les consommateurs peuvent faire leurs achats dans une seule et même structure, et profiter d’une large palette de produits et de prix attractifs.

Questions :

Les artisans, les commerçants et les chefs d'entreprise voient-ils tous leurs effectifs se réduire ?
      OUI       NON

Une forte concurrence explique-t-elle la baisse du nombre d'artisans ?
      OUI       NON

Une forte concurrence explique-t-elle la baisse du nombre de commerçants ?
      OUI       NON



Mise à jour en mars 2009